Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1834 - tome 2.djvu/53

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


HISTOIRE


ET


PHILOSOPHIE DE L’ART




IV.


DE l’ÉCOLE FRANCAISE


AU SALON DE 1834.




Le salon de cette année est plus important que celui de l’année dernière ; excepté Léopold Robert, qui a manqué à l’appel, et qui n’a pas encore complété son épopée italienne dont le dernier chant, les Moissonneurs, était si magnifique et si riche, toutes les diversités originales ou renouvelées de la pensée française sont maintenant en présence au Louvre. L’ouvrage de Robert que nous attendions devait être une scène vénitienne ; l’ouvrage n’est-il pas achevé, ou bien, comme on le dit, l’auteur, au moment de l’envoyer, a-t-il regretté les imperfections de sa toile, et veut-il revenir sur son premier travail pour le rendre plus complet et plus pur ? Quelle