Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1833 - tome 4.djvu/80

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Pendant les longs troubles qui avaient précédé l’avénement de Grégoire VII, un de ces nobles romains, Cinci, fils d’Étienne, ancien préfet de Rome, s’était signalé par son audace et ses rapines. Profitant de la charge de son père, il s’était fait dans la ville plusieurs retraites fortifiées, et avait attiré près de lui tous les méchans et les hérétiques de Rome, dit la chronique. Meurtrier d’un de ses oncles, dont il avait forcé et détruit la maison, il fut frappé d’anathème par le pape Alexandre, à la demande d’Hildebrand, qui déjà gouvernait tout. Ayant pris la fuite avec deux de ses partisans, Bertramn et Nicolas, il s’était réfugié à la cour de Henri. Il avait servi la cause de l’anti-pape Cadaloüs, était rentré avec lui dans Rome, l’avait reçu dans sa maison, et avait fait la guerre de rue en rue pour sa cause. Cadaloüs vaincu et mort, Cinci, après avoir erré long-temps, favorisé par l’entremise de quelques nobles romains, que Grégoire VII ménageait, à son avénement, était revenu dans Rome, et avait fait au pape serment de garder la paix.

Remis en possession d’une tour qu’il avait autrefois bâtie à l’entrée du pont de Saint-Pierre, il jeta dans ce poste bon nombre d’hommes d’armes ; et bientôt, sous prétexte d’un droit de péage, il rançonna tous les passans qui allaient ou revenaient chargés de quelque marchandise[1]. Grégoire VII, irrité de ce désordre, voulut frapper dans Cinci un des derniers restes de ces barons factieux et brigands qui disposaient autrefois de la papauté. Après avoir épuisé les religieuses réprimandes et les menaces d’anathème, il donna l’ordre au préfet de Rome de se saisir du rebelle à Dieu et à l’Église. Ce préfet, du même nom et sans doute de la même famille que Cinci, était un pieux personnage qui portait si loin le zèle du Seigneur, que, laïque et homme de guerre, il avait plus d’une fois prêché le peuple à l’église[2]. Des cardinaux même lui reprochaient d’être trop assidu

  1. Sicque factum est ut in ipsa turri, quam miræ magnitudinis supra pontem S. Petri construxerat, viros sicarios poneret, qui ab omnibus introeuntibus et exeuntibus ex iis quæ ferebantur prædam caperent. Paul. Bernr. apud act. sanct.
  2. Heri plane in ecclesia B. Petri apostolorum apostoli de præsentis tunc Epiphaniæ solemnitate… ita locutus es, non ut præfectum reipublicæ, sed potins ut sacerdotem decebat ecclesiæ. Petri Damiani Epistolæ, tom. Ier, pag. 354.