Page:Revue des Deux Mondes - 1833 - tome 4.djvu/629

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



HISTOIRE BIOGRAPHIQUE


ET CRITIQUE


DE LA LITTERATURE ANGLAISE


DEPUIS CINQUANTE ANS [1]




QUATRIEME PARTIE. - LS ROMANCIERS ET LES CONTEURS


MARIE RUSSELL MITFORD [2]. — Ce n’est pas une sainte, une puritaine, une prédicatrice comme Hannah More [3]. Miss Mitford est gaie ; la vie humaine se présente à elle sous des couleurs brillantes. J’aime ses peintures domestiques, ses tableaux d’intérieur, ses chaumières en désordre, ses amusemens champêtres, ses bons fermiers et ses vieilles ménagères. N’a-t-elle pas mille fois plus contribué au bonheur et à la moralité publique, en consacrant son talent à de telles peintures, que si elle était

  1. Voyez les trois livraisons précédentes.
  2. Miss Mitford est la madame d’Arblay des villages. Chez ces deux écrivains, même esprit de minutie et de détail, mais aussi beaucoup de finesse, d’observation, de grace, de sagacité. Rienzi, tragédie de miss Mitford, a eu du succès.
  3. Voyez la notice sur Hannah More.