Page:Revue des Deux Mondes - 1833 - tome 4.djvu/505

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


son bailli Jarvie ; Old Mortality [1], œuvre sans rivale, qui nous a valu Balfour de Burleigh, l’Antagoniste de Satan et le Meurtrier des Hollandais, sans oublier Bothwel l’impétueux, Claverhouse l’implacable, et surtout ce bon Cuddie, faisant meilleur usage de sa pauvre petite cervelle que sa mère, la prêcheuse et la savante ; puis le Cœur de Midlothian [2], consacré par le souvenir de Jeanie et d’Effie Deans, sœurs adorables, et par Madge Wildfire et par Daddie Rat, dont l’ame était fort en peine et en tribulation, ne sachant si elle devait définitivement se tourner vers Dieu ou le diable ; la Légende de Montrose [3], et soie colonel Dalgetty vendant son épée et son sang au plus haut enchérisseur, parlement ou roi ; la Fiancée de Lammermoor, où, sous ce fatal nuage, le pressentiment de la misère voisine et menaçante, on distingue les traits de l’altier Ravenswood, et de ce Johnnie Mortshengh, aussi prompt à monter les cordes de son violon qu’à serrer les écrous du cercueil. Enfin, le magnifique roman d’Ivanhoé, tout rayonnant de la beauté sublime de cette pure et sainte Rébecca, retentissant des plaisanteries de l’excellent moine Tuck, et rempli des faits d’armes du Chevalier Noir.

Ce n’était là que le premier service de l’immense festin préparé par Walter Scott ; d’autres romans succédèrent à ces chefs-d’œuvre avec une merveilleuse rapidité, quelques-uns aussi remarquables que leurs devanciers, tous empreints du sceau original de ce puissant esprit.

Dans la seconde série, il s’avisa d’introduire des agens surnaturels ; non comme Anne Radcliffe, de faux démons, des sorciers pour rire, mais de vrais esprits de l’autre monde, de ces êtres que la vanité de l’homme place entre lui et Dieu, comme si l’intelligence suprême lui avait assigné une armée de gardes-du-corps aériens. Telle était la Dame blanche d’Avenel. L’idée était heureuse. Pendant quelque temps, cette dame incorporelle s’acquitta fort dextrement de son office ; à la grande édification du public elle fit prendre au moine un bain froid dans les eaux de la Tweed, et chanta son hymne surhumaine. Mais quand on la vit faire d’autres prouesses, guérir un blessé, fermer une blessure mortelle, creuser un tombeau et le recouvrir si habilement que les laboureurs eux-mêmes ne s’apercevaient pas que la terre eût été remuée, les amis du merveilleux froncèrent le sourcil ; c’étaient là de graves erreurs, et Walter Scott n’aurait pu mieux faire s’il s’était dit : « Allons ! détruisons le genre merveilleux en le parodiant ! » Plus tard, il répéta la même tentative d’une

  1. Les Puritains.
  2. La Prison d’Édimbourg.
  3. L’Officier de fortune.