Page:Revue des Deux Mondes - 1833 - tome 4.djvu/299

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



HISTOIRE BIOGRAPHIQUE


ET CRITIQUE


DE LA LITTERATURE ANGLAISE


DEPUIS CINQUANTE ANS [1]





Quand Burns publia ses poésies, il espérait, dit-il, trouver des lecteurs curieux de connaître la nature des pensées et des sensations d’un

  1. Depuis la mort de Johnson, une grande révolution s’est faite dans la littérature anglaise. Nous n’avions encore sur l’origine et le développement de cette réforme que des essais disséminés dans divers recueils, des ouvrages incomplets et des biographies éparses. M. Allan Cunningham, poète et critique distingué, entreprend ici de nous tracer un tableau général du mouvement intellectuel de son pays depuis 1784 jusqu’à la mort de Scott. Il prend une à une les diverses branches de la littérature, et y rattache successivement tous les hommes qui s’en sont occupés. C’est d’abord la poésie proprement dite ; puis viendront l’histoire, le roman, le drame, etc. Cette méthode, tout analytique, n’offre pas le point de vue brillant que nous pourrions attendre d’un tableau largement tracé ; mais elle est peut-être plus sûre, plus positive ; et, lorsque l’on a vu se dérouler l’une après l’autre chacune des parties qu’elle embrasse, il ne reste qu’à rapprocher ces divers embranchemens pour former un ensemble, et trouver dans le plan général comme dans les détails la marche, les innovations et les résultats d’une époque.,
    Pour rendre ce travail plus complet, un de nos critiques le mieux versés dans la littérature anglaise s’est chargé de le faire passer dans notre langue, en ajoutant au texte des notes, qui en sont le commentaire et souvent le correctif. Ainsi la critique, en quelque sorte, se trouve jointe à l’œuvre dans le recueil même qui la publie. N. du D.)