Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1832 - tome 8.djvu/673

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


tières du Maine : le duc, en les recevant, donnait quelques ordres ; puis, comme s’il eût été incapable de continuer la lutte que depuis douze ans il soutenait, il allait, ainsi qu’un enfant lassé, se coucher aux pieds de sa belle maîtresse, perdant le souvenir du monde entier dans un des regards de ses beaux yeux. C’est le propre d’un amour violent de faire prendre en dédain toutes les choses de la vie qui n’ont point rapport à cet amour même : c’est que toutes les autres passions viennent de la tête, et celle-là seule du cœur. Cependant les murmures que la paix avait calmés, reprirent bientôt naissance ; des bruits vagues de trahison recommencèrent à circuler, et un événement qui se passa sur ces entrefaites vint y donner une nouvelle créance.

Henri de Lancastre avait bien jugé de quel désavantage devait être pour lui l’alliance du Dauphin et du duc ; en conséquence il résolut de s’emparer de Pontoise avant que ses deux ennemis n’eussent le temps de combiner leurs mouvemens. À cet effet, trois mille hommes, conduits par Gaston, second fils d’Archambault, comte de Foix, qui s’était rendu Anglais, partirent de Meulan dans la soirée du 31 juillet, et arrivèrent à la nuit noire au pied des murailles de la ville de Pontoise. Ils posèrent en silence des échelles contre le rempart, à quelque distance de l’une des portes, et, sans être aperçus du guet, ils montèrent un à un sur la muraille au nombre de trois cents : alors ceux qui étaient montés mirent l’épée à la main, se dirigèrent vers la porte, égorgèrent le poste qui la gardait, et ouvrirent à leurs camarades, qui se ruèrent dans les rues, en criant : Saint-Georges, et ville gagnée [1]!…

L’Iladam entendit ces cris ; il les reconnut pour les avoir proférés lui-même : il se jeta aussitôt à bas de son lit, s’habilla à la hâte, et n’était encore qu’à moitié vêtu, lorsque les Anglais vinrent frapper à coups redoublés à la porte de la maison qu’il habitait. Il n’eut que le temps de saisir une pesante hache d’armes, d’éteindre la lampe qui pouvait le trahir, et de s’élancer par une

  1. Enguerrand de Monstrelet.