Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1832 - tome 8.djvu/367

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


mais à toute une classe de corps, et c’est ce qui n’avait été soupçonné ni par M. Vicat, ni par M. Cagniard de Latour, ni par l’auteur anglais.

Dans les cas où la proportion des alcalis est trop faible, l’oxidation se manifeste, mais sur quelques points seulement : elle y présente une couleur verdâtre, et est formée en grande partie de bi-oxide. On hâte beaucoup cette formation, comme l’a reconnu M. Payen, en ajoutant du chlorure de sodium. On voit alors apparaître, quelquefois en moins d’une minute, des traits prononcés d’oxide brun verdâtre qui rendent manifeste la texture variable du fer grenue ou fibreuse. Il paraîtrait donc que cette oxidation dépendrait d’une action électro-chimique entre les portions d’une même masse de fer imperceptiblement écartées.

M. Payen dépose un paquet cacheté contenant la description d’un nouveau procédé pour la conservation des viandes alimentaires.

M. de Humboldt fait hommage à l’Académie, au nom de l’auteur, M. Grimm, géographe à Berlin, d’une carte de l’Hymalaya, dans laquelle les parties des montagnes couvertes de neiges perpétuelles sont indiquées par une couleur particulière. Les bases de cette carte se trouvent discutées dans un mémoire de M. Ritter, inséré dans le dernier volume des Mémoires de l’Académie de Berlin.

La carte de M. Grimm est lithographiée et offre une netteté et une harmonie comparable à ce que l’on pourrait obtenir de plus satisfaisant du travail du burin. Il paraît qu’en Allemagne l’application de la lithographie aux dessins topographiques a été plus soignée qu’en France ; du moins dans un autre ouvrage envoyé récemment d’Allemagne à l’Académie des sciences (l’Atlas des batailles les plus mémorables), ou remarquait la même perfection.

M. Geoffroy Saint-Hilaire dépose sur le bureau un mémoire imprimé, ayant pour titre : Observations sur la concordance des parties de l’hyoïde dans les quatre classes d’animaux vertébrés. Le mémoire est terminé par la phrase suivante : « En être venu là au sujet des études si compliquées de la structure animale, c’est avoir grandi dans la première des sciences philosophiques de l’enfance à la virilité. » Si cette phrase, dit l’auteur, en présentant son ouvrage, n’indique qu’un mouvement déplacé d’orgueil, le public en fera bonne et sévère justice ; mais si elle est fondée au contraire sur une conviction légitime, sur de justes droits, elle aura l’autorité d’un exegi monumentum, le public l’approuvera,

M. Duméril fait un rapport verbal très-favorable sur les six dernières livraisons de l’Histoire générale et particulière des mollusques terrestres et fluviatiles, par M. de Férussac. Le rapporteur donne de grands éloges à la conception de l’ouvrage comme à son exécution matérielle, et