Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1832 - tome 8.djvu/191

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


musulmans, et l’idée des rois d’Aragon et des comtes de Barcelonne est celle qui se présente ici le plus convenablement, comme suite et complément de cette première hypothèse.

Cette hypothèse admise, une autre s’ensuit naturellement, c’est qu’une histoire fabuleuse comme celle-ci aura été plutôt inventée par quelqu’un des poètes qui fréquentaient les cours des rois d’Aragon et des comtes de Provence, que par tout autre poète étranger. Or, il n’y avait, aux époques et dans les cours dont il s’agit, d’autres poètes que les Provençaux,

Ce n’est encore là, je l’avoue, qu’une présomption assez vague, mais qui prendra, je l’espère, peu à peu l’autorité d’un fait, à mesure que nous entrerons davantage dans les données caractéristiques et dans les motifs des singulières fictions dont je voudrais découvrir l’origine. Je reviens un moment à Titurel, pour vous rappeler sommairement ce que je vous en ai déjà dit.

C’est lui qui est représenté comme le fondateur du service et du culte du Graal, et qui bâtit au saint vase le temple dans lequel il fut précieusement gardé. Ce temple réunissait tout ce que l’on peut imaginer de merveilleux et de splendide ; il était construit sur le plan du fameux temple de Salomon à Jérusalem. Titurel choisit pour son emplacement une montagne qui se trouve sur la route de Galice, entourée d’une immense forêt, nommée la forêt de Saweterre. Quant à la montagne elle-même. l’auteur du Titurel et du Perceval la désigne presque indifféremment par deux noms significatifs, dont le son est à peu près le même, mais dont le sens est très-différent : il la nomme tantôt Montsalvat ; qui signifie mont sauvé, mont préservé, tantôt Montsalvage, c’est-à-dire mont sauvage.

Toutes ces désignations de localités, si on les prend dans leur ensemble, et si l’on considère qu’elles coïncident avec l’indication de l’établissement de Titurel en Catalogne et en Aragon, ces désignations, dis-je, se rapportent clairement aux Pyrénées ; et si ces montagnes ne sont pas nommées par le romancier du Graal, c’est que les romanciers ne nomment presque jamais un lieu ou un pays par son propre et vrai nom.

Le temple du Graal une fois bâti dans les Pyrénées, Titurel