Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1832 - tome 6.djvu/591

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


jours et par une brusque péripétie, après avoir été compromise un moment, triomphait avec plus d’éclat la double cause de la réforme et de la paix.

Cependant presque au même moment où lord Grey reparaissait sur la scène des affaires, son pacifique coopérateur, M. Casimir Périer, quittait celle du monde, succombant à la maladie contre laquelle il luttait depuis un mois. Cette agonie si prolongée a bien affaibli, sans doute, l’effet produit par la mort de ce ministre. C’est qu’il faut mourir vite chez nous, quand on veut frapper un grand coup. Autrement, si vous languissez trop longtemps, il se trouve que lorsque vous partez, on s’est consolé d’avance et que le deuil est déjà tout porté.

Nous ne sommes point de ceux qui proclament M. Périer grand homme d’emblée et de plein droit. C’est une manie que l’on a maintenant de faire des grands hommes. Il s’en improvise tant chaque jour, que le Panthéon n’y eût pas suffi ; aussi la patrie s’est-elle montrée fort sage, en ne voulant point se charger d’arrêter leur contingent. Quant à M. Pèrier, on ne peut nier qu’il ne fût doué d’un haut entêtement, d’une volonté, si vous voulez. C’était un homme ; c’est quelque chose, allez ; mais un grand homme ! oh ! non pas encore.

Au surplus, la garde nationale de Paris, se souvenant moins, comme il convenait en ce cas, de la liberté combattue que de l’ordre public protégé par ce ministre a suivi son convoi jusqu’au cimetière. C’était un bel hommage, c’était assez. Une souscription, c’était trop. À quoi bon payer en effet le tombeau d’un homme qui laisse à ses enfans des millions ? En ces temps de fléaux et de misères, n’y avait-il donc pas pour cet argent porté par les riches chez les riches, un emploi plus convenable et plus utile ? N’en doutons pas, car ce sera, selon nous, un devoir, une fois la souscription fermée et son produit constaté, la famille de M. Périer, se contentant de l’honneur du chiffre, en versera le montant dans la caisse épuisée des hospices.

Une perte plus irréparable est celle que nous avons faite de M. Cuvier. Ce n’est pas à nous qu’il appartient de dire combien de trésors de science se sont enfouis dans la terre avec cette