Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1832 - tome 6.djvu/552

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


le point du jour, de la tour Vermillon dans l’intérieur de l’Alhambra.

— Et vous, écoutez, enfant, dit-il à sa timide demoiselle de compagnie, frappez à ma porte et réveillez-moi avant que le coq chante, afin que je veille moi-même à cette affaire.

Le jour parut, le coq chanta ; mais personne ne vint frapper à la porte du gouverneur. Le soleil s’était élevé déjà bien haut au-dessus des montagnes, ses rayons resplendissaient aux croisées de la chambre du gouverneur, et cependant le caporal vétéran qui, la terreur peinte sur son visage de fer, se tenait près du lit de son excellence, n’avait pas encore osé l’éveiller et l’arracher à ses rêves du matin.

— Il s’est échappé ! il est parti ! cria enfin le caporal, respirant à peine, comme suffoqué.

— Qui s’est échappé ? — Qui est parti ?

— Le soldat, — le voleur, — le diable. Dieu me damne si je sais ce qu’il est. Quoi qu’il en soit, son cachot est vide, bien que sa porte soit fermée. Personne au monde ne devine comment il en a pu sortir.

— Qui est-ce qui l’a vu le dernier ?

— Votre demoiselle de compagnie. C’est elle qui lui a porté son souper.

— Qu’on la fasse venir à l’instant.

Ici ce fut un nouveau sujet de confusion. La chambre de la timide demoiselle se trouvait vide pareillement, et l’on avait remarqué qu’elle ne s’était point couchée dans son lit : elle s’était indubitablement évadée avec l’accusé. On se souvenait bien d’ailleurs que les jours précédens elle avait eu avec lui des conversations plus fréquentes et plus longues encore que d’habitude.

C’était-là une blessure qui frappait le gouverneur à un endroit bien sensible ; il avait cependant à peine eu le temps d’exhaler un peu de sa rage, lorsque de nouvelles infortunes se révélèrent à ses yeux et le vinrent complètement accabler. Comme il entrait dans son cabinet, il trouva son coffre-fort ouvert. La bourse de cuir du soldat en avait été retirée, ainsi qu’une couple de sacs bien nourris de doublons.