Page:Revue des Deux Mondes - 1832 - tome 6.djvu/414

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


chevalier anglais qui remporte le prix ; mais le sujet de ses chants, Sir Walter Manny au tombeau de son père, porte dans l’âme une si triste et si touchante émotion, qu’on ne songe pas à le lui contester.

Le quatrième volume de miss Landon contient plusieurs petits poèmes: Le Bracelet vénitien, récit emprunté à cette Italie, vers laquelle s’élance souvent l’imagination du poète ; la Pléiade perdue, qui a aussi inspiré une autre femme célèbre de l’Angleterre, madame Hemans ; une Histoire de la lyre ; c’est-à-dire l’histoire d’une âme poétique, je n’ai pas besoin d’ajouter féminine. Si l’on joint à ces différentes productions le grand nombre de pièces dont miss Landon enrichit les divers Annuaires ou recueils littéraires, les illustrations poétiques faites pour des suites de gravures, telles que le Fisher’s drawingroum sketch book ; enfin un roman en prose et en trois volumes. Romance and reality ; récemment publié, on conviendra que je n’ai rien dit de trop, en parlant de la fécondité et de la souplesse de son talent.

Il n’est pas de poète, surtout pas de jeune poète, qui n’ait foi, comme miss Landon, à la haute et excellente influence de la poésie, et, comme elle, ne la croie appelée à remplir une mission : celle que lui attribue miss Landon, c’est de lutter contre l’égoïsme et la sécheresse de cœur, résultat de cette civilisation raffinée qui durcit tout ce qu’elle polit. Elle pense qu’en éveillant nos sympathies pour des chagrins auxquels les sentimens désintéressés peuvent seuls avoir part, nous en deviendrons moins positifs, moins personnels : Dieu veuille qu’elle ait dit vrai ! Ainsi s’explique la mélancolie qui domine la poésie de miss Landon, et son penchant à retracer de préférence « la tristesse, le « désappointement, la feuille qui tombe, la fleur flétrie, le cœur brisé et le tombeau précoce [1] ».

Les femmes, a dit un spirituel critique, ne connaissent que les détails, et ne brillent que par la manière plus ou moins heureuse de les rendre. Les ouvrages de miss Landon pourraient offrir une nouvelle preuve de la vérité de cette assertion, que

  1. Préface du Bracelet vénitien.