Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1832 - tome 6.djvu/364

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Strasbourg, réclame la priorité pour l’invention dont M. Cagnard-Latour a entretenu l’Académie dans une des précédentes séances. Dès 1827, M. Sarrut, dans le cours de physique qu’il faisait à Perpignan, a montré l’usage d’un appareil semblable au volcan hydraulique, et il l’avait même employé à un usage domestique, savoir à faire remonter perpétuellement la lessive dans un cuvier à blanchir le linge.

L’Académie procède à la nomination d’un correspondant dans la section de minéralogie et de géologie. M. Buckland obtient dix-sept suffrages, M. Gustave Rose en obtient vingt-neuf, et est proclamé correspondant de l’Institut.

M. Ampère lit une note sur des expériences nouvelles qu’il a faites de concert avec M. Becquerel, pour vérifier quelques-uns des nouveaux résultats obtenus par M. Faraday. Si l’on enroule autour d’un cylindre creux de bois, un fil métallique dont les extrémités soient en communication avec un galvanomètre, et qu’ensuite on introduise dans l’intérieur de ce cylindre un barreau aimanté, il se produit dans le fil un courant instantané qui cesse, dès que l’aimant est en repos, quoique contenu encore dans l’intérieur du cylindre. Le courant va dans le même sens, tant qu’on s’avance d’une extrémité jusqu’à la partie moyenne de l’hélice. A partir de ce point, soit qu’on recule l’aimant, soit qu’on continue à le pousser en avant, le courant a lieu en sens contraire.

M. Civiale lit une note sur un cas de chirurgie très compliqué, qu’a présenté un ancien militaire, blessé, en 1812, de plusieurs coups de lance dans l’abdomen. Cet officier, qui, après la guérison de ses blessures, n’avait jamais recouvré parfaitement la santé, présenta, il y a quelques mois, les signes évidens d’une affection du foie. Un abcès s’y forma, et la tumeur, qui faisait saillie dans l’hypocondre gauche, ayant été ouverte, il en sortit de la bile, qui depuis n’a pas cessé de couler. Aujourd’hui encore, il en sort en vingt-quatre heures près d’un verre ; malgré cette perte journalière, la santé générale est améliorée, et le malade a pu supporter l’opération de la lithotritie.

Séance du 30 janvier. M. de Humboldt fait connaître différens travaux récemment publiés en Allemagne : tels sont l’ouvrage de M. Karsten sur la métallurgie, la monographie du genre torpille, par M. d’Olfers, un mémoire de M. Ehrenberg sur la fructification des asclepiadées, un mémoire de M. G. Rose, sur l’identité des formes cristallines de l’or et de l’argent ; enfin une série d’observations destinées à montrer les rapports entre l’intensité du choléra à Berlin, et l’humidité de l’air aux différentes époques de l’épidémie. L’auteur est M. Auguste, directeur du gymnase mathématique à Berlin.

M. Héricart de Thury fait un rapport sur une note de M. Doé, relative à la disparition des eaux de la fontaine publique de Rosny. L’honorable académicien admet la réalité de la cause assignée à ce fait par l’auteur de la note (l’ouverture des fossés du fort construit dans cette commune). Après avoir indiqué ce qu’il y aurait à faire pour ramener les eaux à leur ancien point de réunion, il se demande si les frais qu’entraînera cette opération ne doivent pas être supportés par l’état, qui a commandé la construction des fossés, plutôt que par la commune, qui, n’ayant pu exercer aucune surveillance sur ces travaux, a déjà souffert assez