Page:Revue des Deux Mondes - 1831 - tome 4.djvu/685

Cette page a été validée par deux contributeurs.
669
RÉVOLUTIONS DE LA QUINZAINE.

fant, sur le tombeau de l’aïeul, sous le ciel bleu de l’été, espèce de confession du poète, tel est ce livre qu’il faut lire dans le silence et la retraite pour le comprendre. Après les Feuilles d’Automne ont paru les Iambes de Barbier, le poète de la révolution ; poète à la Juvénal, ne reculant devant aucune expression, devant aucune image ; cynique à froid, cynique à feu et à sang, dangereux pour l’esprit mûr et peu dangereux pour les sens. Barbier est l’enfant poétique de la révolution de juillet. C’est lui qui a trouvé l’hymne des temps modernes.

L’infatigable libraire Charles Gosselin a mis en vente un nouveau roman de Walter-Scott, Robert de Paris ; nous en parlerons quand nous l’aurons lu.

Chose étonnante ! samedi passé, à la même heure, quatre théâtres avaient un succès mérité ! Cela manquait dans les annales du théâtre.

Sans compter l’immense succès de Richard d’Arlingthon à la Porte-Saint-Martin. C’est un drame nouveau, inoui, plein de passions étranges, amusant comme un conte bien fait, une très-belle et très-grande chose, en vérité ! C’est la première fois que l’histoire de l’ambition, telle qu’elle est dans les états modernes, ait été faite. Cette histoire a été poussée aux dernières conséquences ; elle est allée jusqu’au meurtre. Ce drame sera le grand succès des trois premiers mois de l’année prochaine. La réunion des deux administrations de l’Odéon et de la Porte-St.-Martin dans une seule et habile main, produit un heureux résultat par l’échange des excellens acteurs que possédaient les deux troupes, et qui passent alternativement de la rive droite à la rive gauche de la Seine. Lundi dernier madame Dorval a joué Antony à l’Odéon pour la première fois, et elle y a obtenu un éclatant succès.

J’espère que voici une quinzaine remplie ? Quatre procès politiques ; la seconde ville du royaume pacifiée, ou à peu près ; un volume de M. Victor Hugo, un volume de M. Barbier ; un roman de Walter-Scott, une bulle du pape, un duel, et un drame qui est un chef-d’œuvre attribué à l’un des auteurs du Joueur et à un de nos premiers auteurs dramatiques.


Revue des Deux Mondes.