Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1831 - tome 4.djvu/63

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


descendue de son cadre ! la tète de Théodore s’enflamma au point qu’il osa l’aborder, tout tremblant de son intrépidité ; et il se hasarda même à lui adresser la parole au moment où la nécessité de passer entre la muraille et une voiture les rapprocha naturellement. La jeune fille ne répondit rien, baissa les yeux, hâta un peu le pas, sans affectation pourtant.

Théodore, en se retournant pour voir si personne n’avait été témoin de son audace, aperçut derrière lui une paire de moustaches, qui le montrait en riant à une redingote bleue à brandebourgs, qui lui donnait le bras. Théodore rougit, trembla comme un coupable pris en flagrant délit ; mais surmontant bientôt sa timidité, et pour prouver à ces railleurs qu’il ne tenait point compte de leurs ricanemens, il se rapprocha de la jeune fille, et lui balbutia de nouveau, les yeux baissés, une question insignifiante qui n’obtint pas plus de réponse que la première.

Quand il releva la tête , il vit à l’autre côté de la jolie grisette les deux hommes qui lui parlaient aussi, sans obtenir plus que lui, qu’elle voulût rompre le silence. Théodore poussé à bout cette fois, et plus brave avec les hommes qu’avec les femmes, marcha droit à la paire de moustaches, et lui dit d’un ton ferme : « Monsieur, je parle à madame, et je vous prie de nous laisser. » - — « Excusez-moi, monsieur, répondit celui-ci d’un ton fort poli, » et il se retira avec son ami.

— « Je vous remercie, monsieur, dit la jeune fille, de m’avoir délivrée de ces militaires. »

Le son de cette voix alla au cœur de Théodore : il se crut au comble du bonheur. Triomphant , il offrit son bras, voulut renouer la conversation : la jolie voix était rentrée dans son silence, et rien ne put l’en tirer.

Arrivé à une porte d’assez bonne apparence, il la vit entrer et disparaître. La suivre, prendre des informations, et en désespoir de cause, l’attendre, c’est sans doute ce que vous auriez fait, monsieur ; c’est ce que vous auriez désiré que Théodore fît , madame ; mais il n’eut de garde.