Page:Revue des Deux Mondes - 1831 - tome 4.djvu/407

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


tantôt celle de deux collines inégales séparées par un large vallon ; ses bords s’élevaient à pic, excepté du côté d’où la vapeur sortait avec plus d’abondance : celle-ci s’échappait visiblement de la surface de la mer elle-même, à une assez grande distance (trente à quarante pieds).

Les arêtes vives des escarpemens, la couleur d’un brun brillant, et parfois gras de ces faces abruptes, la forme générale de l’île, rappelaient un massif de rochers solides, et si, me laissant guider par l’analogie, je m’en étais tenu à des conjectures, j’aurais cru avoir sous les yeux un cirque formé par du basalte, de la serpentine ou du porphyre, figurant un véritable cratère de soulèvement, dans le centre duquel l’eau de la mer serait venue s’engouffrer, ainsi qu’on l’a avancé dans des relations précédentes ; toutes ces apparences m’auraient conduit à une erreur, ainsi que les observations des jours suivans me le montrèrent.

La nuit du 27 au 28 fut encore très-orageuse, et la mer était très-forte ; le 28 au matin, nous pûmes cependant approcher jusqu’à deux milles, et voir alors distinctement que la vapeur s’élevait, non-seulement de la mer, mais encore d’une cavité séparée de celle-ci par un bord très-mince du côté sud.

J’avais le plus grand désir de confirmer ou de détruire mes conjectures ; je ne voulais rien négliger pour remplir une mission dont je m’honore. Et bien que tout fit craindre que nous ne pussions aborder, parce qu’à la distance où nous étions nous voyions la mer briser avec une grande violence sur toute la circonférence de falaises à pic, je demandai au capitaine à faire une tentative ; un autre motif d’appréhension était la couleur d’un jaune verdâtre de l’eau qui entourait l’île, couleur qui contrastait avec celle d’un bleu indigo de la pleine mer, et qui semblait annoncer, soit des écueils, soit des courans rapides, dans une eau modifiée par l’action volcanique souterraine.

A midi, la mer était un peu tombée ; le capitaine voulut bien faire mettre un canot à notre disposition. Il en confia le