Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1831 - tome 4.djvu/257

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Sifans et les Kalmouks ; au midi par l’Océan, et à l’est par l’Océan et par la barrière des Pieux qui la sépare de la Corée. Sa figure géographique est presque semblable à un cercle.

Comme il n’existe, même en Chine, de documens à peu près certains que sur la Chine propre, cet essai ne sortira pas des limites que nous venons de tracer.

La Chine propre offre une étendue de 195,209 lieues carrées, et de près de 1,400,960,800 arpens.

Le nom de Chine vient de Thsin. Il fut donné à l’empire de Kitaï [1](le Katai) par la dynastie des Thsin, qui commença de régner deux cent cinquante-six ans avant J.-C. Ce nom a prévalu depuis que les Portugais l’ont transmis à l’Europe, après l’avoir reçu de leurs pilotes malais, qui connaissaient la Chine trois siècles avant l’ère chrétienne. En effet, à cette époque, Tsin-Che-Houang-Ti, leur premier monarque suprême, soumit le midi de l’empire, le Tun-King [2]et la Cochinchine [3]. Les Malais n’ayant pas le ts aspiré, le remplacent par le ch, et en ajoutant la terminaison a, au lieu de Tsin ils prononcent China. Nous avons changé l’a en e muet, suivant notre coutume. Les anciens Hindous convertirent Tsin également en China, parce que l’alphabet Devanagari et ses dérivés n’ont pas la consonne aspirée ts. Plus tard, on voit ce pays nommé Maha China dans les livres en langue sanskrite, Maha-Chin par les Persans, et sût par les Arabes qui n’ont pas

  1. Ce mot de Kitaï fut donné à la Chine par les Kitans, tribu mongole-tungouse, qui gouvernait alors ce pays. Nous remarquerons que Cosmas Indopleustes, dont nous parlerons dans les fragmens de notre voyage en Abyssinie, nomme la Chine Tzinitza (voyez sa Cosmographie chrétienne dans Montfaucon). Cosmas voyageait dans l’Inde au sixième siècle de l’ère chrétienne.
  2. Ce mot signifie en chinois la cour du midi. Les naturels l’appellent Aï-Nam.
  3. Les Portugais ont donné le nom de Cochinchine à cette partie de l’empire d’An-nam, d’après les Japonais, qui l’appellent Cotchin-Djina, le pays à l’ouest de la Chine. Les naturels le nomment Ki-nam.