Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1831 - tome 4.djvu/229

Cette page a été validée par deux contributeurs.
219
RÉVOLUTIONS DE LA QUINZAINE.

tous les trois des affaires politiques auxquelles ils sont étrangers pour diverses causes : le poète par défaut d’intelligence et de souvenirs dans les peuples, le pair de France par défaut de serment.

M. de Peyronnet lui-même, ce mort civil, n’a-t-il pas publié sa brochure cette semaine ? Oui, une brochure de M. de Peyronnet, une brochure mécontente encore, et bien faite, mais publiée mal à propos. Est-ce raison, je vous prie, à un homme sauvé de se plaindre de ses sauveurs, à un homme tué de revenir contre un dernier arrêt ? M. de Peyronnet n’a-t-il pas entendu de sa prison la grande voix du peuple qui demandait sa mort ? M. de Peyronnet ne se souvient-il plus des bayonnettes protectrices de la garde nationale et de la calèche protectrice du ministre de l’intérieur, qui le rendit au donjon de Vincennes lui et les autres condamnés ? Ce n’était pas le cas de faire une brochure, à notre sens ; le jour était mal choisi à ce mort pour sortir de son tombeau, pour vouloir écrire une épitaphe sur sa pierre sans épitaphe ; nous avons d’autres morts à déplorer ; toute une nation est morte en Pologne, que nous fait la mort civile de M. de Peyronnet ?

Tels sont les faits mémorables de la quinzaine. La chambre a été pâle et terne ; les grands discours achevés, toutes les supériorités oratoires sont rentrées dans le repos ; la parole a été livrée à M. Viennet et à toutes les doublures ; on n’a plus parlé que de millions, chose peu intéressante pour des législateurs en grand ; puis on a affiché à la Bourse le désarmement général, et les fonds ont haussé ; la Bourse veut la paix, c’est une grande raison pour que nous n’ayons pas la guerre. La Bourse, en effet, n’est-ce pas la seule souveraine qui de nos jours ait gardé la toute-puissance, le seul monarque de ce monde dont le trône n’ait pas été ébranlé ? Puissant et despotique monarque ! quand celui-là sera fini, nous n’aurons plus rien à redouter, pas même la comète prochaine qui doit nous submerger.

La plus grande révolution de la quinzaine, c’est sans contredit le Charles VII[1] de M. Alexandre Dumas. Cette fois M. Dumas s’est

  1. M. Charles Lemesle a déjà mis en vente cette tragédie ; c’est ce qui s’appelle être expéditif.