Page:Revue des Deux Mondes - 1831 - tome 4.djvu/211

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


sait à aucun homme le droit dédire : Il s’est abaissé ; et pendant ce temps-là vous alliez prostituer ainsi la dignité de son âme ! — Voilà , en vérité, une mauvaise action !

Le Docteur noir sourit avec une parfaite tranquillité.

— Asseyez-vous, dit-il, je vous trouve déjà mieux ; vous sortez un peu de la contemplation de votre maladie. Lâche habitude de bien des hommes, habitude qui double la puissance du mal. — Eh ! pourquoi ne voulez-vous pas que j’aie été attaqué une fois moi-même d’une maladie bien répandue : La manie de protéger. Mais revenons à ma sortie de Trianon.

J’en fus tellement déconcerté, que je ne remis plus les pieds chez l’archevêque, et m’efforçai de ne plus penser au malade que j’avais trouvé dans son palais. — Je parvins en quelque minutes à chasser cette idée par la grande habitude que j’ai de dompter ma sensibilité.

— Mince victoire , dit Stello en grondant.

— Je me croyais débarrassé de ce fou lorsqu’un beau soir on me fit appeler pour monter dans un grenier, où me conduisit une vieille portière sourde...

— Que voulez-vous que je lui fasse, dis-je en entrant ; c’est un homme mort.

Elle ne me répondit pas, elle me laissa avec le même homme, que je reconnus difficilement.