Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1831 - tome 1.djvu/267

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


RECLAMATION

Paris, le 5 février 1831.

A Monsieur le Directeur de la Revue des Deux Mondes.

Monsieur, Je viens de lire dans la Revue des Deux-Mondes (numéro double d’octobre et novembre), un article intitulé : Relation d’une traversée aux Indes orientales, par M. Shack. Je ne connais point M. Shack, et ne veux élever aucun doute sur la bonne foi de son récit ; mais je n’hésite point à vous déclarer que sa narration fourmille d’erreurs, souvent graves et dangereuses, et comme elle pourrait prendre crédit de l’estimable recueil dans lequel elle est insérée, je vous demande la permission de la redresser en quelques points.

Je ne m’arrêterai pas aux détails que M. Shack donne sur Pondichéry : M. le duc de Mélay, le savant évêque d’Halicarnasse, les vingt carosses et les cent palanquins qu’on peut entretenir avec 20,000 livres de rente, etc., etc. Je crois vraiment que M. Shack s’est imaginé qu’on appelait palanquins les Indiens qui les portent ; c’est pour cela sans doute qu’il les compte par centaines ; il n’y a pas jusqu’à