Page:Revue de métaphysique et de morale, supplément 1, 1914.djvu/25

Cette page n’a pas encore été corrigée


gieuse de Hamann, Herder et Jacobi, dans la morale de Tolstoï. Dans l’ordre des faits politiques et sociaux, son action n’est pas moindre, et les théories du droit démocratique moderne d’une part, les doctrines socialistes de l’autre, se sont, dans une large mesure, inspirées de la pensée de Rousseau.

REVUES ET PÉRIODIQUES

Philosophisches Jahrbuch der Görris-Gesellschaft, herausgegeben von Dr Const. Gutberlet. Fulda, 1912-1913.

Band XXV, Heft 1.Ueber die Philosophie von Henri Bergson, par Cl. Baeumker (p. 1-23). Exposé des principes directeurs et des conclusions essentielles du bergsonisme. Conclut que la philosophie de Bergson est de haute portée surtout en tant qu’elle constitue un effort vigoureux pour échapper au matérialisme et à un positivisme destructeur de toute métaphysique. Mais il demeure certain que











celui qui ne se satisfait pas d’un simple théisme peut bien apprendre de Bergson beaucoup de choses, il ne peut pas se dire bergsonien. Im Kampfe um die Seele (p. 24-48), par C. Gutberleï. Le monisme matérialiste fait de grands progrès, à tel point que de philosophique il devient populaire. L’auteur critique les soi-disant fondements scientifiques qu’on prétend lui trouver dans la psychologie’et montre que non scutemeut elle n’apporte au monisme aucune confirmation, mais qu’elle en est, au contraire, la radicale négation. – lier/ri /fsbildung und Abslraklion, par E. Kuankel (p. 49-66) 1° La formation du concept ; 2" Abstraction et détermination ; 3" La pensée abstraite et l’abstraction idèante ; 4° Les concepts pris comme concepts d’une part et, d’autre part, comme objets. Problème der Bef/ri//sbil<limu, par V. Switalski (p. 6784), appréciation critique de l’idéalisme transcendental basée sur la confrontation de la doctrine aristotélicienne de la connaissance avec l’idéalisme néo-kantien. Heft 2. Oie Erkenntnislehre des Suarez, par M. Lecknek (p. 125-130) 1" Les formes intelligibles ne sont pas, selon Suarez, abstraites suivant le mode décrit par saint Thomas. Sa doctrine se rapproche sur ce point de celle d’Augustin, et il n’est pas le seul à cette époque dont la doctrine sur l’origine des formes intelligibles soit teintée d’augustinisme. 2" Sur la connaissance du monde extérieur, il soutient que l’intellect connaît le singulier par un concept propre et dis-

tinct, qu’il appréhende le singulier matériel par sa propre espèce, et qu’il l’appréhende directement sans réllexion. 3° Sur la connaissance du général, Suarez s’éloigne de saint Thomas, mais s’accorde avec lui sur le problème des universaux. Zur Frage der Objektivitât der Sinnesqualitulen, parD. Feuling (p. 151-170). Position du problème ; discussion sur les questions de savoir s’il y a accord formel ou. seulement relation causale entre le sens et l’objet, si l’objet est donné au sens immédiatement ou par une espèce sensible, s’il y a activité productrice du sens ou simple phénoménalisme. – I)er Schônheilsbegriff der Ilochscliolastik, par Minjon (p. 171-185). Hecueil de textes scolastiques relatifs au concept du beau, et détermination de la doctrine qui s’en dégage. Le beau serait défini comme claritas proporlionis ou splendor ordinis. Heft 3. Die Weiterentivic/tlung de ?’Atomislik in der neueslen Zeil, par A. Li.n’SMeier (p. 323-336). 1° L’hypothèse des électrons ; 2° La masse d’une molécule de rayon cathodique ; 3° Calcul de la masse de l’électron 4° Le radium, l’émanation et l’hélium:5° Dénombrement des molécules d’hélium ; G° Masse électromagnétique. Conclut qu’il est excessif de soutenir que toute la matière peut se résoudre finalement en électrons. Die Engel und Diimonenlehre des Andr. Càsalpinus, par E. Breit (p. 331-332). Place des démons dans l’ordre universel selon Césalpinus, théorie, fondée sur l’expérience, de leur activité dans le monde. L’induction et l’expérience permettent de critiquer les quatre fondements de la démonologie l’imposture, la sorcellerie, la prédiction, la guérison des maladies. Nature et explication des rapports qui peuvent s’établir entre le démon et et l’homme. – Da.’Realitulsproblem in der moiJernen. Philosophie, par M. Heidegger (p. 353-363). Introduction historique suivie d’une discussion de ces quatre questions la position d’un réel est-elle possible ? Comment la position d’un réel est-elle possible ? La définition du réel est-elle possible ? Comment la définition du réel est-elle possible ? Studien zur Geschichte der Frixhscholastik par J. A. ENDRES (p. 364-371). Notes sur Bovo II, abbé de Corvey en Saxe (900-919) et Fulbert de Chartres. Name und Begriffder Synleresis (in derrnittelallerl.ichen Scholastik) par R. Leiber (372-3W2). Recherches sur les origines patrologiques de l’expression « synteresis »; détermination du contenu de ce concept dans la scolastique médiévale (A. de Halès, Bonaventure, Henri de Gand, Thomas d’Aquin,