Page:Revue de métaphysique et de morale, numéro 5, 1908.djvu/1

Cette page n’a pas encore été corrigée


Rev. Meta. – T. XVI (n° 5-1908). 36

LE MOUVEMENT PHILOSOPHIQUE CONTEMPORAIN

EN ALLEMAGNE1

Pour faire comprendre l’état actuel de la Philosophie en Allemagne, nous nous proposons d’étudier son mouvement dans les universités, l’Université allemande étant la plus parfaite représentation de la science allemande.

I

Jetons d’abord un coup d’œil sur l’enseignement2. C’est en entrant à l’Université que la plupart des étudiants acquièrent les premières notions de philosophie, la Philosophische Propœdeutik n’étant pas encore introduite officiellement dans les ̃1. Le présent numéro constitue une revue, à peu près complète, du mouvement des idées philosophiques, tel qu’il se présente actuellement dans les pays civilisés du monde entier. Nous disons une revue à peu près complète seulement. On ne trouvera pas ici d’étude sur le mouvement philosophique chez les peuples slaves. Il serait intéressant de savoir, cependant, s’il existe en Russie et en Pologne une tradition philosophique originale, et dans quelle mesure la pensée slave a subi, d’autre part, l’influence de la philosophie allemande, ou Y française, ou anglaise. On ne trouvera pas davantage une étude sur la philosophie au Japon. On serait curieux, cependant, d’apprendre comment s’opère, Y dans les universités de là-bas, l’alliance entre les antiques traditions orientales, shintoïsme ou bouddhisme, et les disciplines nouvelles, découvertes par l’inter- j médiaire des universités anglo-américaines, dialectique hégélienne ou évolutionnisme spencérien. Ces deux lacunes, la Revue de Métaphysique et de Morale espère les combler un jour ; mais nous voulions, sans attendre jusque-là, faire Y coïncider l’apparition de ce numéro spécial avec la réunion, à Heidelberg, du j IIIe Congrès International de Philosophie. Une autre lacune paraîtra, sans N doute, plus singulière encore. Notre numéro ne contient rien sur le mouvement philosophique français. Mais au moment même où paraîtront ces lignes, !i ! M. Emile Boutroux doitapporter au Congrès une communication sur « l’état actuel de la philosophie en France et nos lecteurs trouveront cette communication dans notre numéro de novembre, tout entier consacré au Congrès d’Heidelberg. 2. Voir sur l’organisation de l’enseignement philosophique dans les universités allemandes les intéressants travaux de MM. H. Lachelier, Revue philosophique, février 1881, G. Séailles, Revue internationale de l’Enseignement, 15 sept. 1883, E. Durkheim, Revue internationale de l’Enseignement, 1887, A. Grafé, Revue de ] ! l’instruction publique en Belgique, 1886, 1887.