Page:Renard - Outremort et autres histoires singulières, Louis-Michaud, 1913.djvu/83

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



L’HOMME AU CORPS SUBTIL

À René Martin-Guelliot