Page:Renard - Outremort et autres histoires singulières, Louis-Michaud, 1913.djvu/34

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
30
UN GENTILHOMME PHYSICIEN

tout ce monde-là bourrait la place, autour de la statue recouverte d’un linge à peu près immaculé. Une légère tribune sortait de la foule comme un ponton d’un étang tourmenté. Quatre oriflammes pendaient à quatre mâts ; des drapeaux pavoisaient les fenêtres garnies de spectateurs ; les lanternes vénitiennes entre-croisaient déjà leurs guirlandes pour le bal de la soirée. Et l’animation se continuait tout le long de la grand’rue, au bout de quoi le château d’Outremort massait l’image taciturne de cette Bastille dont la prise allait être commémorée.

Du fin fond de ses profondeurs retranchées, M. d’Outremort distingua forcément la Marseillaise qui ouvrit la solennité. Houlon, dévoilé, parut aux applaudissements de tous. Un député de l’extrême-gauche prit la parole. Son discours, au lieu de socialiste, fut jacobin. Natif de Bourseuil, il était au fait des redondances qu’il fallait déclamer pour émouvoir ses concitoyens. L’unifié se livra vis-à-vis d’Outremort à des allusions faciles et sans pitié. On l’écoutait dévotement, l’auditoire contenait sa jubilation, plusieurs manants