Page:Renard - Outremort et autres histoires singulières, Louis-Michaud, 1913.djvu/220

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
216
LA GLOIRE DU COMACCHIO

Il se battait la poitrine, et ses poings massifs la faisaient retentir.

— « Amour trompé ? » demanda le Juif avec intérêt.

— « Ce ne serait rien, Tubal ! »

— « Ambition déçue ? »

Gesare confessa dans un soufïle rauque :

— « Oui !… — Mais demain ! » ajouta-t-il aussitôt, rayonnant de bonheur. « Ah ! demain, mon cher ami, la Providence acquittera ses dettes envers Cesare, comme Cesare envers Jacopo ! »

Alors le bonhomme scanda d’un ton plein de sous-entendus :

— « En êtes-vous certain ? »

— « Quoi ? Hein ?… Sans doute… Qui donc l’emporterait ? Je n’ai que deux concurrents : Pico Picci et Scipione Tribolo. Le premier sculpte comme un tailleur de pierre, le second comme un peintre… »

— « J’ai vu leurs Andromède. »

— « Comment ! Et la consigne du secret ?… »

— « Je les ai vues, Messer. Pico Picci présente une statuette de trois palmes, en terre blanche de Faenza. Est-ce Andromède avec