Page:Renard - Outremort et autres histoires singulières, Louis-Michaud, 1913.djvu/184

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
180
LE BROUILLARD DU 26 OCTOBRE

L’homme-singe s’arrêta sur le seuil du terrier cyclopéen. Il ouvrit ses yeux rapprochés, qu’il avait tenus mi-clos…

Au grand soleil, ce qu’il avait de plus ébahissant vous apparut. Et je le donne en mille !… Écoutez : ce sauvage entre les sauvages, qu’on s’attendait à voir tout nu, était drapé dans une ample pèlerine de cuir souple, marron, lustré, dont les plis retombaient le long du corps, en symétrie, jusqu’aux talons !

— « Un manteau ! » s’effarait le géologue. « Civilisé, déjà ! Un orang qui sait s’habiller !… Au diable ce vêtement ! il nous empêche de contrôler l’anatomie externe du monsieur… »

Le pithécanthrope fronça les sourcils d’une manière simiesque, puis tourna la tête à la façon d’un homme. Le tumulte prit fin dans la grotte.

— « Il nous regarde, vous dis-je ! »

— « On le dirait tout de même ! » concéda Fleury-Moor. « Mais, s’il nous regarde, il peut donc nous entendre ? Allons ! c’est impossible. »