Page:Renard - Outremort et autres histoires singulières, Louis-Michaud, 1913.djvu/113

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
109
L’HOMME AU CORPS SUBTIL

étaient argentés comme les vitres de la fenêtre ; les yeux de Bouvancourt voyaient sans être vus derrière ces orbites de crâne dont la nuance inanimée se perdait dans le tout. Seules, les mains restaient nues ; des gants les argentèrent. La robe, trop longue, massait des plis d’argent sur le plancher d’argent. Cette apparition de repentir et de somptuosité se statufiait, telle une allégorie de valeur inestimable et représentant le De profundis.

En procédant à cette prise d’habit, le physicien n’avait cessé de badiner sur la mine rébarbative qu’on lui verrait une fois costumé. Sa faconde ne tarissait pas, mais prenait sous l’étoffe un timbre amorti, souterrain, quasi sépulcral.

— « Vite, les clefs ! » dit-il.

Sa main de statue passa dans l’intervalle de deux spires.

— « Les voilà », fit Morand qui avait légèrement pâli. « Que je vous les donne maintenant ou plus tard, ça n’a pas d’importance. Au contraire, » ajouta-t-il en se faisant rire, « ceci me prouve que vous n’allez pas m’élec-