Page:Renard - Outremort et autres histoires singulières, Louis-Michaud, 1913.djvu/111

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
107
L’HOMME AU CORPS SUBTIL

court. « Voyons, est-ce pour aujourd’hui ou pour demain ? »

Les bras raides, il soutenait la lourde cage spirale.

— « Ah ! mais… c’est que… »

L’aigrefin marquant de la perplexité, Bouvancourt redressa l’appareil et lui dit brusquement :

— « Après tout, vous avez raison de ne pas vous presser. Notre contrat me semble imparfait. Je comprends bien que vous me trucidez si je refuse d’obéir ; je devine aussi que vous faire prendre ici, dans une souricière, entraînerait sans doute mon exécution par vos… subordonnés. Mais, en retour de mes services, de ma soumission, qu’est-ce que vous me donnerez ? Qu’est-ce que vous me donnerez sur les quinze cent mille francs du Comptoir d’Escompte ? »

— « Tiens, tiens ! » goguenarda le voleur : «… Dix mille, ça suffit ? »

Bouvancourt tendit la main.

— « Peste ! la confiance règne !… » repartit Morand. « On en recausera. Vous avez ma parole. Au travail ! »