Page:René de Pont-Jest - Le Serment d’Éva.djvu/294

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

la lettre du docteur ! C’est une surprise que je te ménageais ! Le prince Charles et sa sœur la princesse Julie ont donné généreusement l’exemple : tout le théâtre est déjà loué. Tu verras quelle représentation ! Nous ne pouvons y renoncer. Il est trop tard ! C’est pour après-demain ; les affiches sont posées.

— Et si les forces te manquent ?

— Tu seras là ; elles ne me manqueront pas !

Elle s’était assise sur ses genoux et l’entourait de ses bras.

Gilbert comprit quels sentiments divers poussaient sa maîtresse à donner cette soirée d’adieu. L’artiste ne voulait pas disparaître sans avoir été applaudie une dernière fois, surtout dans ce rôle de Froufrou, qu’elle rendait avec toute son âme ; et la croyante espérait qu’en consacrant à la charité sa dernière apparition sur la scène, elle se ferait pardonner d’y être montée par amour de la gloire.

Alors il dit : oui ; l’adorée l’en remercia par mille baisers, et comme si la joie de mettre son projet à exécution lui eût tout à coup rendu l’espoir en même temps que la santé, elle resta près de quarante-huit heures sans trop souffrir.

Cependant le jour de la représentation, au moment de se rendre au théâtre, Mme Daltès fut prise de vives douleurs ; mais le docteur Tavini, qui était là et ne devait pas la quitter de la soirée, lui fit une piqûre de morphine, et trois quarts d’heure plus tard, adorablement jolie dans son amazone, leste et gaie, pleine de vie et de jeunesse, elle entrait en