Page:Reinach - Cultes, mythes et religions, Tome II, 1909.djvu/239

Cette page n’a pas encore été corrigée


athénienne. Le symbole de cette puissance nouvelle, c’est l’anneau du doge Minos qui consacre son union avec Amphitrite et que Thésée, devenu le protégé d’Amphitrite, rapporte à son doigt du fond des mers.

Peut-être faut-il reconnaître la trace d’une conception analogue dans une histoire, évidemment très altérée, que rapporte Appien[1]. La mère du roi Séleucus avait eu un songe ; elle devait trouver quelque part une bague et la donner à son fils ; puis il la perdrait et il régnerait là où il l’aurait perdue. La princesse découvrit, en effet, une bague avec un chaton de fer, sur lequel était gravée une ancre ; elle en fit présent à Séleucus, qui la perdit un jour auprès de l’Euphrate. Plus tard, allant en Babylonie, il découvrit cette pierre (Appien ne dit pas comment) ; les devins, consultés, témoignèrent de l’effroi, car l’ancre, selon eux, était le signe d’un empêchement, d’un retard ; mais Ptolémée Lagus, qui accompagnait Séleucus, dit que l’ancre était, au contraire, un signe de sécurité. Dans la suite, quand Séleucus régna, il se servit de cette ancre comme de cachet. Il est possible - mais possible seulement - que, dans la légende originale, Séleucus ait perdu et retrouvé sa bague dans l’Euphrate, avec lequel il aurait ainsi conclu une alliance qui fut la promesse et le gage de sa royauté.

Quoi qu’il en soit de ce dernier exemple, il semble établi, par ce qui précède, que les histoires de Thésée, des Phocéens, de Polycrate, de Xerxès, des Ioniens d’Aristide et des doges de Venise dérivent d’un même thème fort ancien que l’on pourrait désigner ainsi : le rite du mariage avec la mer[2].



Notes

  1. Appien, Syriaca, 56.
  2. Depuis la publication de ce mémoire, M. N. Terzaghi a émis l’hypothèse que la flagellation du bras de mer par Xerxès avait pour but de dompter (magiquement) les esprits hostiles des eaux (Archiv für Religionswissenschaft, t. XI, p. 145-150). Cela n’ajoute rien d’essentiel à mon explication ; l’auteur aurait pu se dispenser d’écrire son article. — 1909.