Page:Regnard - Œuvres complètes, tome sixième, 1820.djvu/68

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


teur toujours le Docteur : au lieu qu’un comédien françois est un mari en plusieurs hommes ; tantôt homme de robe et tantôt homme de guerre, aujourd’hui César et demain Mascarille. Ah ! Que c’est un grand plaisir pour une femme de tâter un peu de tout, et de pouvoir mettre un mari à toutes sauces !
Finis coronat opus.


Le Parterre, prononçant son jugement.

Pour reconnoître en quelque façon le désintéressement de la troupe italienne, qui ne m’a jamais fait payer que quinze sous, et qui m’a donné la comédie gratis à la prise de Namur, j’ordonne qu’Octave épousera Isabelle.


Le Comédien François, arrachant ses plumes.

Ô tempora ! ô mores ! J’appelle de ce jugement-là aux loges.


Le Parterre.

Mes jugements sont sans appel.


FIN DES CHINOIS.