Page:Regnard - Œuvres complètes, tome sixième, 1820.djvu/44

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


un mot, je suis omnis homo, c’est-à-dire un homme universel.


Colombine.

Hé bien, monsieur, ne vous fâchez pas ; votre femme sera universelle.


Arlequin.

Je sais tout ce qu’on peut savoir dans les sciences et dans les arts : je sais danser, voltiger, pirouetter, cabrioler ; jouer à la paume, au ballon ; lutter, escrimer, pousser d’estoc et de taille ; mais où j’excelle le plus, c’est en musique et en machines de théâtre.


Colombine.

Quoi ! Monsieur le Docteur, vous savez aussi la musique ?


Arlequin.

Bon ! Je compose des opéras il y a plus de cinquante ans : c’est moi qui ai fait le carillon de la Samaritaine. Je m’en vais vous faire voir un échantillon de ma science.


Scène V.

(Le cabinet de la Chine s’ouvre ;
on en voit sortir la Rhétorique et une grosse pagode.)


ARLEQUIN, ROQUILLARD, COLOMBINE,
LA RHÉTORIQUE, MEZZETIN, en pagode.



Roquillard.

Diable ! Voilà qui est joli ! Qu’est-ce que cela signifie, monsieur ?