Page:Regnard - Œuvres complètes, tome sixième, 1820.djvu/38

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ACTE SECOND.



Scène I.

ARLEQUIN, MEZZETIN.


Cette scène est italienne, et consiste en jeu de théâtre. Les deux fourbes se réjouissent du succès de leur fourberie, et Arlequin se propose de reparoître bientôt déguisé en docteur chinois.


Scène II.

ROQUILLARD, COLOMBINE.



Colombine.

Hé bien, monsieur, n’êtes-vous pas charmé de votre prétendu gendre, monsieur le baron de la Dindonnière ? Par ma foi, il faudroit que vous fussiez fou pour lui donner votre fille : j’aimerois autant lui faire épouser un chenil tout entier.


Roquillard.

Certes, il est mal avenant de sa personne, et j’en ai regret ; car moi et mes ancêtres avons toujours chéri la chasse et les chasseurs. J’ai dans ma bibliothèque plus de cent bois de cerf, rangés par ordre chronologique, avec les relations historiques de la prise d’iceux.