Page:Regnard - Œuvres complètes, tome sixième, 1820.djvu/13

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


(Le théâtre représente le mont Parnasse, sur le sommet duquel est Pégase, sous la figure d’un âne ailé. On entend un concert ridicule, interrompu de temps en temps par l’âne qui se met à braire.)

Scène I.

APOLLON, THALIE.



Apollon.

Qui rend donc Pégase si hargneux ? Apparemment, mademoiselle Thalie, que vous avez oublié de lui donner son avoine aujourd’hui.


Thalie.

Ne vous souvenez-vous pas que ce n’est plus moi qui le panse ? Vous en avez donné la charge aux auteurs ; et depuis ce temps aussi, le pauvre animal, hélas ! Les os lui percent la peau.


Apollon.

C’est sa faute. Pourquoi se laisse-t-il monter par le premier venu ?


Thalie.

Il est vrai que c’est la monture banale de tous les