Page:Recherches asiatiques, ou Mémoires de la Société établie au Bengale, tome 2.djvu/367

Cette page n’a pas encore été corrigée
339
DU ZODIAQUE INDIEN.

mesure que bdhirâma, et parce qu’il n’y avoit que trois védas dans le temps reculé où il est probable que l’on fit le dénombrement des étoiles et que ces vers techniques furent composés.

Nous voyons que deux stations [ou maisons] lunaires et un quartier ont la même étendue qu’un signe, et que neuf stations répondent à quatre signes. Ainsi, en comptant 13 degrés 20 minutes depuis la première étoile de la tête du belier inclusivement, nous trouvons l’étendue totale d’asouinî ; et nous serons en état de déterminer les autres étoiles avec assez d’exactitude : mais commençons par donner un tableau comparatif des deux zodiaques, en indiquant les maisons, comme dans l’Almanach de Vârânes, par les premières lettres ou syllabes de leurs noms :

MOIS. CONSTELLATIONS
SOLAIRES.
MAISONS.
Âsouin 
Méch 
Cârtic 
Vrich 
Âgrahâyan 
Mithoun 
Pauch 
Carcat……
 9.
   
Mâgh 
Sinh 
P’hâlgoun 
Canyâ 
Tchaitr 
Toulâ 
Vaisâkh 
Vristchic….
 18.
   
Djaichth 
Dhan 
Achar 
Macar 
Srâvan 
Coumbh 
Bhâdr 
Mîn……12 
 27.

D’après cela, il nous est facile de connoître les étoiles de chaque maison, dans l’ordre où elles se suivent ; savoir :

V v 2