Page:Recherches asiatiques, ou Mémoires de la Société établie au Bengale, tome 2.djvu/363

Cette page n’a pas encore été corrigée
335
DU ZODIAQUE INDIEN.

7. Toulâ, la balance. 9. Dhanous, l’arc. 11. Coumbha, le verseau.
8. Vrichtchica, le scorpion. 10. Macara, le monstre marin. 12. Mîna, le poisson.

Les figures des douze constellations, ainsi nommées par rapport au soleil, sont décrites en vers sanskrits par Srîpeti, auteur du Retnamâlâ. Je les cite en original, comme mes garans, avec une traduction littérale.

Méchâdeyo nâma samànaroûpù,
Vînâgadâdhyam mithounam nriyougmam,
Pradipasasyê-dadhaati carâbhyâm
Nâvi sthitâ v Sri ni canyacalva.
Toula toulâbhrit pretbnânapânir
Dhanour dhanouchmân hayaouat parângah,
Airigânanah syân macarô’tha coumbhah
Scandbê ner’o rictaghatam dadhânah,
Anyanyapoutchtch’hâbhimoukhô ht mtnah
Matsyadaouayam saouasthalatchârinômi.

« Le belier, le taureau, l'écrevisse, le lion et le scorpion, ont respectivement la figure de ces cinq animaux. Le couple est formé d'une fille qui joue du vînâ, et d'un jeune homme qui brandit une massue. La vierge est sur l'eau, dans une nacelle, tenant d'une main une lampe, et de l'autre un épi de riz. La balance est tenue par un peseur qui a un poids à la main ; l'arc, par un archer, dont les parties postérieures sont semblables à celles d'un cheval. Le monstre marin a la figure d'une gazelle. Le verseau est une cruche portée sur les épaules d'un homme qui la vide. Les poissons sont au nombre de deux, ayant la tête tournée du côté de la queue ; et tous ces êtres sont supposés se trouver en des lieux analogues à leur nature respective. »

Ils assignent à chacune des vingt-sept stations lunaires, qu'ils appellent nakchatras, trente ansas et un tiers, ou 13 degrés 20 minutes ; et leurs noms paraissent dans l'ordre des signes, mais sans égard pour leur configuration.