Page:Rambosson - Histoire des Météores, 1883.djvu/55

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


qui fait le plus vite fondre la cire, et par conséquent le métal qui est le meilleur conducteur du calorique.

HistoireDesMétéores - p55-1.jpg
Fig. 9. — Appareil d’Ingenhousz pour comparer la conductibilité des différents métaux[1].
HistoireDesMétéores - p55-2.jpg
Fig. 1.
Fig. 10. — Appareil d’Ingenhousz modifié par M. Jamin[2].

Un autre moyen, aussi à la portée de tout le monde, consiste à chauffer une plaque métallique et à la mettre

  1. Cet appareil consiste dans une cuve rectangulaire en laiton munie d’un manche en bois, et portant, soudées dans une de ses parois, des tiges métalliques de même grosseur et de même longueur. On trempe toutes ces tiges dans de la cire fondue, et on la laisse se figer sur leur surface. On remplit ensuite la cuve d’eau chaude, et l’on voit la cire fondre, mais sa fusion s’étend à une distance plus ou moins grande suivant que le corps est plus ou moins bon conducteur.
  2. La cuve est montée sur quatre pieds, et on la chauffe avec une lampe à alcool pendant toute la durée de l’expérience. Les tiges sont plus longues que dans l’appareil précédent, et afin de pouvoir les espacer assez pour rendre insensibles les effets du rayonnement, on les a distribuées sur les deux grandes faces de la cuve, dont le manche est supprimé. L’expérience se fait ainsi dans de meilleures conditions, et l’on saisit mieux les différences de conductibilité des métaux et des autres substances avec lesquelles les tiges peuvent être faites.