Page:Rambosson - Histoire des Météores, 1883.djvu/449

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


chapitre xxiii.
le grisou.

Explosions du grisou. — Moyens de les prévenir. — Aérophore. — Curieux et importants rapports qui existent entre ces explosions et les ouragans.

I.

Le feu grisou, fléau épouvantable, la terreur des ouvriers des mines de houille, est produit par l’inflammation accidentelle, avec explosion, du gaz hydrogène carboné analogue à notre gaz d’éclairage, qui a lieu très souvent dans les mines, principalement dans les houillères, où elle cause de terribles désastres.

Ce gaz, se dégageant de la houille, sort par d’innombrables petites fissures, se répand au milieu de l’air, envahit les galeries des mines, et s’enflamme lorsqu’il est en grande quantité et qu’il rencontre une température suffisamment élevée. Lorsqu’il s’enflamme, il se fait un grand vide par la combustion ; l’air arrive aussitôt pour remplir ce vide dans les galeries, avec une telle force qu’il renverse les mineurs et les écrase contre les parois de la mine.

Les accidents produits par le grisou étaient bien plus