Page:Rambosson - Histoire des Météores, 1883.djvu/412

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Les cendres sont pulvérulentes, grises et très fines ; c’est la matière des laves dans un état de division extrême ; elles font pâte avec l’eau, prennent une certaine consistance et donnent ce que l’on appelle le tuf volcanique.

HistoireDesMétéores - p412.jpg
Fig. 78. — Éruption vaseuse.

Lorsqu’elles sont emportées dans l’air par des courants de gaz, elles forment d’épais nuages qui obscurcissent le ciel. En 1794, à l’époque d’une éruption du Vésuve, on ne pouvait marcher en plein jour sans un flambeau à la main, à quatre lieues de distance.