Page:Rambosson - Histoire des Météores, 1883.djvu/411

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


d’ailleurs des mêmes phénomènes que présentent les autres volcans.

II.

Il résulte des connaissances acquises jusqu’à ce jour que les foyers des volcans doivent être situés à de grandes profondeurs au-dessous de toutes les masses minérales connues ; cela est indiqué par la position immédiate de plusieurs cratères sur les roches les plus anciennes, et par les fragments de ces mêmes roches qui sont souvent rejetés par les éruptions. D’ailleurs les produits des éruptions sont composés de substances qui entrent toutes dans la composition des roches inférieures.

On admet généralement que la cause des éruptions volcaniques est le grand phénomène général du refroidissement du globe, dont la croûte solide pèse sur la matière en fusion qui se trouve au-dessous d’elle et la force à s’échapper par les ouvertures volcaniques. L’arrivée de l’eau de la mer dans les cavités où se trouve la lave, l’accumulation des feux souterrains sur certains points, etc., concourent à la production de ces grands phénomènes.

Il est très important de remarquer, pour l’explication des phénomènes et de la théorie de notre globe, que les matières lancées par les bouches volcaniques sont sensiblement de même nature, de même composition.

La fumée est en grande partie composée de vapeurs aqueuses, chargées de gaz sulfureux, d’hydrogène, d’acide carbonique et d’une certaine quantité d’azote. Elle détruit la végétation des contrées sur lesquelles elle passe.