Page:Rambosson - Histoire des Météores, 1883.djvu/391

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


effets dont l’apparence est plus ou moins modifiée par l’action du magnétisme terrestre[1]. »

VII.

M. l’abbé Raillard, dans une ingénieuse théorie, établit une communauté d’origine entre les aurores boréales, les étoiles filantes et les comètes. Voici un passage important que nous devons citer : « Je crois être le premier et le seul qui ait émis cette idée, dit-il, et je l’ai formulée dès le commencement de l’année 1839 dans une note qui a été communiquée par Arago à l’Académie … Pour rattacher les aurores boréales aux comètes et aux étoiles filantes, je suppose que les aurores boréales sont produites par des nuages cosmiques dans un état de ténuité extrême, qui sont traversés par la terre, qui s’électrisent et deviennent lumineux dans le voisinage et sous l’influence des pôles magnétiques terrestres. Mais le trait de ressemblance le plus saillant qui existe, selon moi, entre les aurores boréales et les comètes, c’est que celles-ci, comme les premières, ont une lumière propre, du moins en très grande partie, et que cette lumière des comètes est électrique comme la lumière des aurores boréales, et comme celle qui rend visible la matière extrêmement raréfiée des tubes de Geissler traversés par un courant. La seule différence entre la lumière des aurores boréales et celle des comètes, serait que la première

  1. Comptes rendus de l’Académie des sciences, 1872, 1er semestre.