Page:Rambosson - Histoire des Météores, 1883.djvu/376

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


chapitre xx.
aurores polaires.

Aurore polaire. — Sa nature. — Description de ce phénomène paraissant dans toute sa splendeur. — Couronne boréale. — Hauteur des aurores boréales. — Aurores boréales pendant le siège de Paris. — Aurore boréale du 4 février 1872. — Aurore boréale de jour. — Causes des aurores boréales. — Influence de ces phénomènes sur l’aiguille aimantée et sur le télégraphe électrique. — Bruits caractéristiques qu’ils produisent. — Aurore australe. — Les aurores boréales regardées comme des signes de la colère céleste. — Faits curieux.

I.

L’aurore polaire est un phénomène lumineux, qui paraît dans le ciel, la nuit principalement, et vers les pôles, ce qui le fait aussi appeler lumière polaire ; les anciens le connaissaient sous le nom de torche ardente.

On l’a appelé aurore boréale en premier lieu, parce qu’on l’a d’abord observé du côté du nord ou de la partie boréale du ciel, et que sa lumière, lorsqu’on est proche de l’horizon, ressemble à celle du point du jour, ou de l’aurore :

… Le Nord, dans ses vastes domaines,
Contient de la clarté les plus beaux phénomènes.