Page:Rambosson - Histoire des Météores, 1883.djvu/320

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


mide de l’ouest-sud-ouest qui règne dans cette partie de l’Océan. Ce jeu des réfractions terrestres, dont les phénomènes sont d’ailleurs très connus, se révélait là, pour

HistoireDesMétéores - p320.jpg
Fig. 61. — Mirage.

la première fois peut-être, dans des proportions vraiment extraordinaires, et qui paraîtront incroyables quand on saura que de la cime d’une montagne élevée comme le pic de Ténériffe l’œil ne peut embrasser qu’une surface de 5 700 lieues carrées, et que le rayon visuel de l’horizon du pic s’étend à peine à une distance de 50 lieues.