Page:Rambosson - Histoire des Météores, 1883.djvu/263

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


suivent une direction opposée pour chaque hémisphère, mais à peu près constante pour chacun d’eux. Les ouragans ne sont donc que de vastes trombes, dont le diamètre considérable n’avait pas permis jusqu’à ces derniers temps d’apercevoir l’ensemble.

HistoireDesMétéores - p263.jpg
Fig. 53. — Ouragan.

Connaissant leurs lois, un capitaine de navire peut parfaitement, non seulement éviter les affreux sinistres qui en résultaient habituellement autrefois, mais encore se servir de leur terrible puissance pour arriver à ses fins, et bien plus, leur direction une fois constatée on peut décrire la trajectoire qu’ils suivront et prédire leur arrivée dans tel ou tel lieu.