Page:Rambosson - Histoire des Météores, 1883.djvu/238

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


montagnes de glace qui se détachent des régions polaires et viennent se fondre lentement dans nos climats plus doux en suivant les courants maritimes ; ils ne sont pas toujours sans dangers pour les navigateurs. Nous croyons devoir citer la curieuse relation suivante :

HistoireDesMétéores - p238.jpg
Fig. 48. — Montagnes de glace des pôles.

« Deux bancs de glace, dit la Gazette de Montréal (1874), sont venus à la côte cet été et ont pris position à l’entrée du port. L’un était magnifique d’aspect ; son sommet crénelé s’élevait à près de 35 mètres au-dessus de l’eau, avec une couronne de tourelles et de flèches tout à fait fantastiques. Il avait près de trois fois la dimension de l’abbaye de Westminster. L’autre était oblong et de son sommet s’inclinait par une pente graduelle jusqu’à la mer.