Page:Rambosson - Histoire des Météores, 1883.djvu/196

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


dégagent et convergent vers le centre. Il en résulte une pression à laquelle la croûte finit par céder. La secousse détermine la congélation d’une couche nouvelle formée de deux parties distinctes : l’une privée de bulles d’air, et pour cela transparente ; l’autre opaque, par cela même que les bulles d’air s’y trouvent réunies. Ce phénomène se reproduit à chaque congélation successive (fig. 40).

HistoireDesMétéores - p196.jpg
Fig. 40. — Coupe de différents grêlons.

Si les grêlons atteignent le sol avant leur complète congélation, leur centre pourra être liquide ou contenir à la fois des bulles d’air, de l’eau et des filets de glace. Ce dernier cas aura lieu lorsque le liquide intérieur se refroidira très lentement, car les filets de glace ne se montrent dans l’eau qu’en pareilles circonstances.

Si la congélation s’achève brusquement, le noyau sera de la blancheur de la neige. Si le froid qui saisit les masses d’eau est intense, la croûte sera plus épaisse et plus solide ; la pression intérieure causée par la dilatation du liquide pourra augmenter de telle sorte qu’elle fasse voler