Page:Rambosson - Histoire des Météores, 1883.djvu/19

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


« Si les anciens philosophes, que l’amour de la science entraîna loin de leur patrie, eussent, comme moi, confié leurs voiles à tant de souffles divers, quel vaste champ d’observations se fût ouvert pour eux ! Que de précieuses découvertes enrichiraient leurs écrits ! Que de vérités utiles tiendraient aujourd’hui la place de leurs vains systèmes[1]! »

HistoireDesMétéores - p19.jpg
Fig. 2. — Femme du Nord[2].
  1. Camoëns, Lusiades, chant V.
  2. Cette gravure représente le costume des femmes des régions du Nord, où les nuits durent deux et trois mois. Leur long vêtement est serré par les liens du tablier, d’où pend une bourse qui contient des aiguilles. Sur la tête elles arrangent le lin qu’elles filent dans les rues, et tiennent à la bouche, pour faire de la lumière, une baguette de bois qui brûle à la manière d’une bougie.