Page:Rambosson - Histoire des Météores, 1883.djvu/150

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


chapitre viii.
les vents.

Le vent. — Sa nature. — Division des vents chez les Grecs. — Vents représentés sur la tour d’Andronicus, à Athènes. — Changement de la rose des vents chez les Romains. — Sa forme actuelle. — Vents alizés, moussons. — Courants inférieurs et courants supérieurs. — Théorie des vents. — Brises de terres et brises de mer. — Fait curieux observé à l’île de la Barbade. — Des vents singuliers. — L’harmattan, le simoun ou samiel, le chamsin, le sirocco. — Phénomènes étranges que présente le vent de Pas dans l’Ariège.

I.

Que de pensées, que de sentiments divers ne fait pas naître le souffle des vents ! Ils passent sur les vastes champs des morts et emportent avec eux les miasmes empoisonnés ; ils caressent les fleurs nouvellement écloses, et nous embaument de leurs suaves parfums. Ils éclatent pour la joie, ils gémissent sous les soupirs de la douleur ; ils reçoivent indifféremment les cris de détresse ou les