Page:Rambosson - Histoire des Météores, 1883.djvu/128

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


sans cesse occupé à débarrasser son marteau, ses tenailles, ses tranchets des aiguilles, des clous et des alènes qu’ils attiraient à eux.

Lorsque le paquebot le New-York arriva de Liverpool, en mai 1827, après avoir été frappé deux fois de la foudre, on reconnut que les clous des cloisons et des panneaux brisés, que les ferrures des mats tombés sur le pont, que les couteaux et les fourchettes, ainsi que les pointes d’acier des instruments de mathématiques possédaient un magnétisme très prononcé.

HistoireDesMétéores - p128.jpg
Fig. 25. — Construction du navire Argo, d’après un bas-relief antique.