Ouvrir le menu principal

Page:Rabelais marty-laveaux 06.djvu/236

Cette page n’a pas encore été corrigée


2i8

URANOPtTE

USANCE

d’vii beau filz, & le porta iiif-

qiies à Vvii : ^icfme moys. » I, i6.

Voir Légitime. UrAN’OPETE (OJfavo-ETr, ; . tombé dii

ciel). « Comment Homennz…

nous moiiftra les vianoj’clcs De-

cretales. » II, ^40. « Vi auopctcs.

defceiichies du ciel. » III, 204,

Voir Otnhrophorc. Ukbe (Urbs, ville). «… fi de

Vvibe il fe fent faturé… » 111,

275. Voir Déambuler, lùviiosis-

iimc. Ure. Taureau sauvage. Voir Mo-

iwpe. Ureniller. Voir Cbicisser. Urent (Urcre, brûler). «… les

vreiis receptz… » III, 277. Uretacque. Fausse amure. J’re-

iacqiie hau (cria le pilot) Vre-

tiicque. La main à l’infail.

Amené, VretacqucBrefTine. Vre-

tiicque… Hau Vretacque. » II,

344-

Uretères. «… (la faulce verdc) vuide les vrcleres… » II, 23. Voir Cramailliere.

Urgent. «… c(ouillon)t’r^cH/… ^’ II, 129. «… fe rendirent à l’ennemy, qui… n’auoit penlee plus vrgente que de fa retraide accompagnée de courte honte. » 261. « le fens, dill Pantagruel, en nionameretradiontTOfîî/c… » 504. Voir Affaire, Importer.

Urinal. Adjectif. «… c’eftoient ceux qui eftoient peritz au dé- luge vriual de la iument. » I, 156-137. « Les ennemys… voyans… l’inundation & déluge vrinal, ne fçauoyent que dire ny que penfer. » 354.

Substantif. « Sus la foucille guaufche auoit vn feingen forme & grandeur d’vn vrinal. » II, 379. «… i’y aduifay Pierre Gylles lequel tenoit vn vrinal en main, confiderant en pro- fonde contemplation l’vrinc de

ces beaux poilTons. » III, 125. «… efloit au milieu pofé vn vaifleau de criftallin, pareil en forme de coucourde, ou comme à vn vrinal… » 154. Voir Offi- ciai.

Urine. « Si ma femme fe porte mal : l’en vouldrois veoir l’vrifie, (dift Rondibilis)… » II, 168.

Voir de leur urine. Voir de quoi ils sont capables. « le vouldrois bien que les plaifans clieualiers iadis Rhodiens vous refiftaffent, pour veoir de leur vrine. » I, 125.

Ursin. «… c(ouillon) Vrfin. » II, 130.

Usage, Usaige. Action d’user de qqn, de qqch. «… femme auoir, eft l’auoir à vfaige tel que nature la créa… » II, 171, «… eftoit vertu d’vne robbe iaulnc,.n vfage de femme. » 111, 148. Voir Interdire, Non.

Coutume. « A quel vfaige (dift Gargantua) didez vous ces belles heures ? A Vvfaige (dift le moyne) de Fecan, à troys pfeaulmes & troys leçons, ou rien du tout qui ne veult. » I, 153. «… deux beliftrandiers foubliaiteux à Vvfaige de Paris. » II, 267. Voir Monachal.

UsANCE. Action d’user de qqch. « Les impreffions tant élégantes & corredes en tyiïjjrt… « 1,255. «… ces vieulx doubles ducatz… & moutons à la grand laine, retourneront en vfance… » III, 245. Voir Hacqnence.

Coutume, pratique habituelle. «… ce que eft V vfance des ty- rans… » I, 37. « en certains conuents de ce monde eft en vfance : que fi femme aulcunc y entre… on nettoyé la place par laquelle elles ont pnllé… » 190. «… comme eft Vifatice des efcholiersdeladiiflevniverfité… »