Ouvrir le menu principal

Page:Rabelais marty-laveaux 06.djvu/230

Cette page n’a pas encore été corrigée


222

TROCHILE

TROP

les… bien venus. » III, 75.

K… inuention bien froide, « .S ; argument triuial. » 412.

Trochile (ïfo/tXoç. Trocbilus, roitelet). Voir Ibide.

Trochistz. Paquets. « Trochlfl : ^ dallrelninge… » IV, 211. Note sur la 1. 13 de la p. 353 du t. I. Peut-être faudrait-il lire d’alkc- kaiigc, les baies d’alkékenge ayant des propriétés diurétiques.

Troglodyte (Towy/.oSjtyiî, qui habite dans des trous). «… le chien de Icarus par les aboys qu’il faift au Soleil, rend tout le monde Troglodyte, & con- rtraind habiter es caues & lieux fubterrains. » II, 235. — Les Troglodiles. Voir la Table des noms propres. — Par plaisante- rie, dans un sens libre. Ce bas et menu populaire Troglodyte. Voir Labouraige.

Troigne, Tkongne. «… le faifoit bon veoir car il portoit bonne troigne… » I, 30. « Ainfi s’en va prelall’ant par le pays, faifant bonne troigne parmy fes paroeciens & voyfins… » II, 265. «… fcelon que iuger ie peuz à ta troigne mal gracieufe ? » 287. «… à veoir la trougne de ce faux villain Reuifit… » III, 216. Voir Gouge.

Trois, Troys. «… on l’appella de toute mémoire l’année des grolTes Méfies : cai* les troys en faifoyent le boyffeau. » I, 219. Ce mot entre dans le nom de différents jeux. « A trois dez. »

I, 81. « A troys cens. » I, 80. « Le feigneur de Bafclié iouoit aux troys cens troys auecques fa femme. » II, 320.

Voir Mtiy, Pas, Pelé. Troizieme. Troiiiemeciel. «… ecfta- tique eleuation de vos efpritz, voire iufques au troisième ciel,., »

II, 449.

Trombe, Trompe. Sorte de toupie. « A la trompe. « I, 82. «… mon fabbot, ma trombe, ma louppie. » II, 301. Trombe de feu Voir Feu. Trompe de chasse. « Aucunes menoient des leuriers eu lefTe, autres fonnoient de leurs trombes. » III, 402.

Trompette. « Au lendemain matin, fe tranfporta auecques la trompette à la porte du chafteau… I, 114. Voir Moussinc.

Tron’c. «… vn eftront de chien, c’eft vn tronc de ce.TUS, ou gifl l’amour de m’amye. » I, 38 et IV, 90.

Tronc. «… ie gaigne les pardons au premier tronc feulement… mais il gaignaàtous les tronc^… à tous les tronci il baifoit les relicques, & à chafcun don- noit. » I, 302. « S’il fouffloit, c’eftoient troncs pour les Indul- gences. » II, 382. Voir Fa- bricqne.

Tronçon. Même sens que tran- son. «… luj’ perfuada… vifiter fon efcurie, & là faire vn tronçon de bonne chère à la ruftique. » III, 30-31.

Tkongne. Voir Troigne.

Trop. Devant un comparatif. Beaucoup. Trop meilleur, trop miciilx, trop plus. «… font en nombre trop plus dix foys que nous. » I, 159. «… tu es le tout puiffant, qui… te peulx dé- fendre trop plus qu’on ne fçauroit eftimer… » 358. « Vous me faidez des biens beaucoup, & trop plus que ne m’appar- tient… » II, 36. « Nature particuliairement fe la referue, comme trop plus neceffaire b. la conferuation de fon indiuidu. qu’à la multiplication de l’efpece & genre humain. » 151- 152. «… vous fçauez trop mieux